entendeur

entendeur [ ɑ̃tɑ̃dɶr ] n. m.
XIIIe; de entendre
Vx Personne qui entend, comprend (bien ou mal). « Les bons entendeurs pourront profiter à cette lecture » (Voltaire). Prov. (mod.) À bon entendeur, salut : que la personne qui comprend bien en fasse son profit.

entendeur nom masculin À bon entendeur salut, que celui qui comprend profite de ce qu'on a dit (annonce une menace). ● entendeur (expressions) nom masculin À bon entendeur salut, que celui qui comprend profite de ce qu'on a dit (annonce une menace).

entendeur
n. m. Loc. à bon entendeur, salut!: que celui qui a compris ce que l'on vient de dire en fasse son profit (formule d'avertissement).

⇒ENTENDEUR, subst. masc.
A.— Vx. Celui qui entend (bien ou mal) de l'oreille, qui sait écouter attentivement et comprendre. D'une chanson en « aine » il fait une chanson en « erre » : mais c'est qu'elle était déjà une chanson en « erre ». Hugo, bon entendeur, l'avait entendue pour nous. Hugo l'avait entendue [la chanson de Chérubin] comme elle était (PÉGUY, Clio, 1914, p. 118).
Loc. À bon diseur, bon entendeur. Les personnes qui parlent bien doivent avoir de bons auditeurs (d'apr. HAUTEL t. 1 1808).
B.— Celui qui comprend. Bon entendeur. Cette mort [d'un candidat] laisse un vide (...). À un entendeur tel que toi, ce mot suffit (BALZAC, Député d'Arcis, 1847, p. 398). Ces paroles (...) prévenaient, en même temps, les bons entendeurs d'Europe que, ... (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 16) :
1. Elle avait seulement soin de faire de temps en temps l'éloge des gens discrets qu'on ne voit jamais que quand on leur fait signe, avertissement moyennant lequel elle adressait aux bons entendeurs du genre Cottard, Bontemps, etc., son plus gracieux et hautain salut.
PROUST, La Fugitive, 1922, p. 668.
Locutions
À bon entendeur un mot suffit. Cf. STENDHAL, L. Leuwen, t. 1, 1835, p. 108.
À bon entendeur (,) salut. [P. allus. probable à la parole de l'Évangile « Que celui qui a des oreilles pour entendre, entendre » (Matth., XIII)] Celui qui sait comprendre à temps trouve là son salut, peut en tirer profit. Cette fille était la providence de notre troupe. Nous reçumes bientôt (...) un avis (...) : c'était que tel jour partiraient deux milords anglais, allant de Gilbraltar à Grenade par tel chemin. A bon entendeur, salut (MÉRIMÉE, Carmen, 1847, p. 56).
[Souvent avec une nuance de menace] Les officiers intéressés voudront bien se le tenir pour dit une fois pour toutes. « À bon entendeur, salut. » (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 98). Quand je dis qu'il me l'a avoué... il me l'a plutôt fait savoir. À bon entendeur salut! File doux avec moi, sinon qu'est-ce que tu prendras dans mon journal! (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p. 9).
[Avec une réinterprétation de salut au sens de « salutation »] :
2. Je défends que quelqu'un le ridicoculise.
LISE. —
Mais... CYRANO, qui a élevé la voix assez pour être entendu du galant.
À bon entendeur...
(Il salue le mousquetaire (...))
LISE, au mousquetaire qui a simplement rendu son salut à Cyrano.
Vraiment, vous m'étonnez! ...
ROSTAND, Cyrano de Bergerac, 1898, II, 4, p. 74.
Rem. Entendeur n'est gén. employé que dans l'une de ces loc. ou dans un cont. contenant une allusion à l'une d'elles (les ex. de Balzac et de De Gaulle supra se rapportent à la 1re, celui de Proust à la 2e).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1225 entendere « celui qui écoute attentivement » (Vie de Saint Jean l'Évangéliste, éd. E. Westberg, 215), seulement en a. fr.; 2. av. 1248 « celui qui comprend » (A. CONTREDIT, Chansons, BN 844 [XIIIe s.] ds GDF.). Dér. du rad. de entendre; suff. -eur2. Fréq. abs. littér. :21.

entendeur [ɑ̃tɑ̃dœʀ] n. m.
ÉTYM. XIIIe, entendere; de entendre.
1 Vx. Personne qui entend, comprend (bien ou mal).
1 Je crois que les bons entendeurs pourront profiter à cette lecture (…)
Voltaire, Lettre à d'Argental, 17 mars 1765.
2 Loc. mod. À bon entendeur, salut : que celui qui comprend bien en fasse son profit (s'emploie pour souligner une menace, un avertissement voilé…).
Avec un calembour sur salut :
2 (…) tout acte manqué est un discours réussi, voire assez joliment tourné, et que dans le lapsus c'est le bâillon qui tourne sur la parole, et juste du quadrant qu'il faut pour qu'un bon entendeur y trouve son salut.
Lacan, Écrits, p. 268.
Elliptiquement :
3 (…) je vous signale que je possède en entier la liste de ceux de vos clients qui détiennent des Carrières d'Orval. À bon entendeur.
M. Aymé, Travelingue, p. 146.
REM. Le mot n'a pas de forme féminine attestée.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • entendeur — ENTENDEUR. s. mas. Qui entend et qui conçoit bien quelque chose. Il n est d usage qu en ces façons de parler proverbiales: A bon entendeur salut, pour dire, Que celui qui m entend bien en fasse son profit. On dit aussi, À bon entendeur peu de… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • entendeur — Entendeur. s. m. Qui entend, & qui conçoit bien quelque chose. Il n a d usage qu en cette façon. de parler proverbiale, A bon entendeur salut. On s en sert en reprochant quelque chose couvertement à quelqu un …   Dictionnaire de l'Académie française

  • entendeur — (an tan deur) s. m. Celui qui entend et comprend. •   Je crois que les bons entendeurs pourront profiter à cette lecture, VOLT. Lett. d Argental, 17 mars 1765.    Il se dit surtout en ces deux locutions : À bon entendeur salut, c est à dire celui …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ENTENDEUR — s. m. Celui qui entend et qui conçoit bien quelque chose. Il n est usité que dans ces façons de parler proverbiales : À bon entendeur salut, Que celui qui entend bien ce que je dis en fasse son profit. À bon entendeur peu de paroles, Peu de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ENTENDEUR — n. m. Celui qui comprend bien quelque chose. Il n’est usité que dans ces façons de parler : à bon entendeur salut, Que celui qui entend bien ce que je dis en fasse son profit. à bon entendeur peu de paroles, Peu de paroles suffisent pour se faire …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • À bon entendeur, salut — est une locution proverbiale française souvent utilisée afin d empêcher une personne de commettre une maladresse. Elle signifie qu une personne qui comprend correctement l avertissement, ne subira pas un quelconque embarras, ne sera pas en danger …   Wikipédia en Français

  • À bon entendeur salut — ● À bon entendeur salut que celui qui comprend profite de ce qu on a dit (annonce une menace) …   Encyclopédie Universelle

  • Le sage entend à demi-mot — à bon entendeur peu de paroles. — См. Умный слышит в полслова …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • SALUT — La notion de salut en histoire des religions est une notion complexe. Elle comporte un aspect négatif, par où le salut s’entend comme délivrance et libération; dans cette perspective, les maux dont le fidèle se trouve préservé sont souvent de… …   Encyclopédie Universelle

  • BON — ONNE. adj. qui a pour comparatif Meilleur. Il se dit, tant au sens physique qu au sens moral, De ce qui a les qualités convenables à sa nature, à sa destination, à l emploi qu on en doit faire, au résultat qu on en veut obtenir, etc. Une bonne… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.